Fuegino

La route mène aujourd’hui à Ushuaia – ou pour les esprits avides d’aventure – le bout du monde dans sa version argentine, la terre de feu. Peut-être la destination la plus au sud avant de “pam”, comme une balle, remonter la côte est de l’Argentine. Moins de saut de puce au programme toutefois.[1]

L’île de feu se rejoint par ferry en traversant le détroit de Magellan Estrecho de Magallanes. Réticente, je descends du bus et rejoins le pont pour admirer la vue, en m’assurant de m’abriter du vent qui souffle, ici, continuellement. Les eaux sont calmes.

A ma grande surprise, nous croisons des petits dauphins de Commerson[2] ou dauphin Panda qui sortent de l’eau et replongent à notre approche. J’avertis mes voisins à grand fracas qui me regardent d‘un air ébahi.

Est-ce que je viens de leur demander d’admirer ce qui serait pour un Suisse la vue d’une vache paissant paisiblement dans les pâturages?


[1] Ma voisine se prépare un mate et sip son breuvage d’un coup sec. Envieuse je suis.

[2] Le naturaliste Commerson les observa pour la première fois dans le détroit de Magellan !

4 thoughts on “Fuegino

  1. très drôle par rapport à la vache suisse, &/;-) écrire écrire écrire ,bonne lecture pour les rapatriés.
    quand vous venez boire du Mate dans le parc avec calme pacifique.
    Un Abrazo Griss

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s